Tout d’abord il faut voir les différences de formation, de compétences et de pratique.

 

Les compétences des chiropracteurs et ostéopathes:

 

La chiropraxie et l’ostéopathie sont deux médecines manuelles reconnues par le ministère de la santé publique depuis 2002 et spécialisées dans la prise en charge des troubles de l’appareil locomoteur.

Selon les textes, le chiropracteur est autorisé à prendre en charge des troubles pathologiques comme des affections avérées par l’imagerie médicale, comme la sciatique, la hernie discale, etc.

De son côté, l’ostéopathie est plutôt limitée à la prise en charge des troubles fonctionnels, comme les douleurs liées à la sur-utilisation d’une articulation.

Le champ de compétence plus étendu de la chiropraxie se justifie par la qualité de la recherche scientifique dans ce domaine et une formation de qualité homogène basée sur la recherche.

En France, l’ostéopathie est plus connue que la chiropraxie. En effet, les ostéopathes sont beaucoup plus nombreux que les chiropracteurs. En 2019, le répertoire ADELI français compte plus de 31 000 ostéopathes, pour environ 1 400 chiropracteurs.

 

Pratiques et lois:

  

La chiropraxie et l’ostéopathie sont toutes deux des méthodes thérapeutiques manuelles non-médicamenteuses indiquées dans le traitement des douleurs rachidiennes. 

Sauf contre-indication, un patient souffrant d’une sciatique ou d’une hernie discale, par exemple, peut se faire manipuler par un chiropracteur mais pas par un ostéopathe. De même, seul le chiropracteur a le droit de pratiquer des actes de manipulation (« les craquements ») sur les cervicales, lorsqu’il n’y a pas de certificat de contre-indication.

Historiquement, la chiropratique est plus centrée sur les systèmes nerveux et ostéoarticulaires, tandis que l’ostéopathie l’est plus sur les systèmes : viscéral, liquidien et crânien.

Les actes autorisés ne sont pas les mêmes, et ces différences sont reconnues au niveau des décrets.

L’ostéopathe est autorisé à traiter ce qui est fonctionnel.

Le chiropracteur a le droit de traiter ce qui est fonctionnel et pathologique.

Un patient souffrant d’une sciatique ou d’une hernie discale, par exemple, peut se faire manipuler par un chiropracteur mais pas par un ostéopathe.

De même, seul le chiropracteur a le droit de  pratiquer des actes de manipulation (ajustements chiropratique) sur les cervicales, lorsqu’il n’y a pas de certificat de contre-­indication.

La philosophie de la chiropraxie vise à travailler sur les interférences du systèmes nerveux gérant l‘homéostasie de tout le corps, la colonne étant l’autoroute  des informations nerveuses voila pourquoi le chiropracteur agit sur une santé globale optimisée et connait si bien la colonne vertébrale.

En fonction du diagnostic, un programme de traitement est établi, celui-­ci se déroule en trois étapes :

 

1. Soins de correction

2. Soins de stabilisation

3. Soins de prévention

 

La Chiropratique est donc à privilégier pour des traitements plus lourds tels que le traitement de hernies discales lombaires ou cervicales, des soins préparatifs à une intervention chirurgicale ou en post opératoire afin de normaliser et accélérer le retour à une vie sociale et professionnelle, des suites d’un accident de la route ou de polytraumatismes graves afin d’éviter les risques de séquelles à long terme.

La Chiropraxie et l’Ostéopathie sont donc 2 pratiques complémentaires, les patients peuvent donc y recourir simultanément ou indépendamment pour parvenir à se sentir mieux.

Ces deux disciplines sont efficaces et ont fait leurs preuves.  A vous de trouver le bon thérapeute qui vous apporte un mieux être et qui vous correspond.

La sensibilité, la finesse, la personnalité, la passion du métier seront toujours différentes selon les individus.  Ceci est d’ailleurs valable pour toutes professions.

Prenez rendez-vous

Joignable 7/7 | 8:00-20:00 | Sur RDV

Tel: 0692 95 49 81